Où l’on hésite à retourner une pelle

sawaru na

Pas touche! Sawaru na

A l’instar de cette pelle sur laquelle on peut lire さわるな(SaWaRuNa), sans vraiment savoir pourquoi, il y a des choses auxquelles il ne vaut mieux pas toucher. Le lecteur avisé aura sans doute remarqué que l’avertissement est également écrit en katakana サワルナ(SaWaRuNa). Cela ne m’étonnerait pas qu’au dos de celle ci on puisse y lire “Don’t touch!”, “Pas touche!” et peut-être même un petit “No toque!”.

J’avoue je n’ai pas osé toucher cette maudite pelle pour en savoir plus. Vraiment, c’est le genre de truc tout bête mais chaque fois que je tombe sur cette photo, la question revient me hanter pour quelques jours. Pour en venir au but, ces derniers mois ont été marqués par toute une série de dilemnes similaires mais aux conséquences bien plus importantes: suivre les conseils de l’ambassade ou positiver, changer de boulot ou rester jusqu’au bout de l’aventure, se rapprocher du boulot pour avoir plus de temps en famille mais rompre les liens que notre fille de 7 ans a noué avec les enfants du voisinage…

En fouinant un peu vous verrez sans doute quelles furent mes décisions pour les deux premières questions. Reste la dernière question. Pour info, j’ai 2 heures de trajet porte à porte tout de même. Si vous avez eu à faire face au même genre de situation ou si vous avez une opinion, laissez donc un petit commentaire ;-)

This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

7 Responses to Où l’on hésite à retourner une pelle

  1. Abdel says:

    J’ ai souvent suivi ton podcast avec cette admiration pour ton parcours.
    Plusieurs fois je me suis posé cette question de tout plaquer pour aller vivre au Japon. J y avait pour ainsi dire tout mon avenir las bas. Mes sentiments, mes projets, mon envie de repartir à zéro, des souvenirs…
    Les années passent et je n arrive pas à me débarrasser de ma passion du Japon. Pourtant voyage après voyage, il ne cesse de changer. A une tel vitesse. C est bien le pays des traditions mais les habitudes changent si vite las bas.

    Je me suis rompu à comprendre que mon Japon était celui des années 90. Celui que je ne pouvais que voyager par le temps et l’ imaginaire qu’ il me suggérait. Mais surtout un Japon qui était déjà passé est sans moi.
    C’ est vraiment cela l’ injustice dans cette affaire.
    (Bref j’ espère pouvoir en parler plutard sur un podcast skype avec pourquoi pas pleins d autres participants à ton site.)

    J en reviens à toi.

    Je pense qu’ il y a des choses bien plus grâve que de déménager et rompre les liens d amitié d un enfant. Je dirai même que cela participe d un apprentissage de la vie. Mais après cela dépends de ta conception des choses.

    J aurai du mal à donner mon avis sur une question aussi personnel, mais je suis plutôt du genre à croire que devoir choisir, c est déjà ne plus être libre. Il n y a pas de vérité ou de réponse parfaite.
    La seule c’ est de trouver ce qu’ il y a de plus juste. Rompre les liens d’ amitiés d’ un enfant pour que son père puisse être bien plus présent….

    Quand à écouter l’ amabassade de France……..Je crois que selon en moi en France il n y a déjà plus rien à faire et que l’ avenir y est tout autant gris, comme au Japon je pense. Crois moi tu ne manque rien.

    Quand à cette pelle, elle est comme toi, juste planté dans le sol Japonais.
    Ne la retire pas, tu retirerais l amour que tu as enterré protégé dans le Japon

  2. Arthur says:

    Bonjour Kenji,

    Je découvre ce site par hasard en me “baladant” sur Google. J’y ai lu seulement quelques articles; mais je tiens à te remercier. Pouvoir suivre la vie d’un francophone (ou d’un “Gaijin” comme en dirait d’autres) au Japon ça permet au petit nouveaux comme moi de travailler leur Japonais; pas seulement la langue mais aussi les aspects culturels, etc du pays. Ça change aussi des “N’allez pas au Japon y’a que des racistes, on vous aimera pas et blablabla”. J’ai 16 ans et comme tu dois t’en douter.. comme beaucoup de jeunes j’aimeras partir au Japon. Beaucoup essaie de me décourager de ça, pensant toujours à tord que tous les jeunes voient le Japon comme un Manga géant. Mais pour ma part c’est plutôt l’aspect “Traditionnello-Moderne” qui m’interesse; cette manière de mélanger les traditions à la vie moderne, le passé, futur et présent.
    Je ne nie donc pas que le Japon est clairement différent de l’occident ( même si celui-ci se retrouve de temps en temps par-ci, par-là… ). Mais c’est ce qui est intéressant dans le fait de voyager! On découvre… c’est l’aventure en fait…( Pas pour ça qu’il faut partir sans rien, hein!)

    Et donc depuis que j’ai environ 10 ans ( voire moins je ne sais pas quand j’ai découvert les Samurai précisément… ) j’ai toujours eu envie de partir au Japon. Mais bon, pour moi, au début le Japon ressemblais au Japon des Samuraïs, Hara-kiri et du Bushido.
    Ensuite, J’y ai vu le Manga.
    Et maintenant; je n’en sait trop rien… c’est vaste pour moi… peut-être tout simplement que il y à la culture “locale” mais que chacun (ou la plupart) des Japonais suit son “truc” tout en gardant un partie de soi dans la “norme”? D’accord il y à des Rockabillies ( USA ’50 ), des Punks UK’s (UK ’70), des Gothiques et j’en passe
    D’accord il y à des gens habillés style “Manga” ou encore “Kawaii” (Je ne connais pas les thermes exactes, désolé).
    Il y à aussi les fameux Salaryman, etc…

    Et tout ça, quand on regarde bien, est à la sauce Niponne. Tout comme ici mais chez nous c’est moins voyant (J’habite en Belgique pour ma part).

    Désolé si à partir d’un moment mon commentaire ne ressemble plus à rien mais j’ai du me perdre dans mes pensés. Etant donné que j’ai rarement l’occasion de discuter de mon attachement pour le Japon.

    En tout cas, je tiens à te remercier pour ce blog (que je vais parcourir toute la journée d’ailleurs) Car j’en apprendre beaucoup et comme cité plus haut, je ne sais pas à quoi ressemble le Japon réellement, beaucoup de personnes tentent de décourager les jeunes d’y aller ( même pour quelques mois… ) en sortant les arguments des 50 heures/semaine, le prix de la vie, les Japonais qui déménagent quand un Gaijin habite à la porte d’à coté, etc… et c’est malheureux de décourager des gens à ce point là car, en plus de ça; ça peux aussi les rendre malheureux. Pour ma part ça m’as fait arrêter mon apprentissage linguistique en Japonais, mais ça me colle à le peau et j’ai repris il n’y à pas longtemps. Le problème c’est la motivation. Quand on à un père de 80 ans ancien mercenaire en Afrique et une mère qui bosse non-stop pour qu’on puissent tous manger (d’ailleurs en parlant de ça, y’a pas si longtemps de ça elle se faisait 76h/semaine donc les 50h je les dois bien à ma mère, haha :) ) c’est dur de trouver la motivation nécessaire dans son entourage… donc si tu as des conseils je serait heureux de les recevoir ( je compte prendre des cours pour rencontrer d’autres élèves et être poussé par un prof’ ).

    Encore merci pour ton blog, Arthur.

  3. Arthur says:

    (Désolé pour le double post mais je trouve pas comment créer un compte…)

    住めば都 – SuMeBa Miyako Non? :)

    (Traduction littérale : Si on y vit, capitale/ville
    Sens : peu importe les conditions il suffit de s’habituer à une nouvelle façon de vivre pour y voir son chez-soi.
    Equivalents français :
    A chaque oiseau son nid est beau.)

    Merci pour ton dictionnaire des proverbes! On en apprend beaucoup en lisant de simples proverbes, l’aire de rien…

  4. Chebon says:

    Pour ne pas voir sa pelle partir, le mieux c’est de lui casser le manche!
    l’ambassade est profuse en conseils, mais ca ne peux pas s’appliquer a la situation de tout un chacun.
    Kenji,
    Ne laisse pas tomber ton aventure, elle est unique. L’amitie pour les enfants est ephemere, se reconstruit facilement et le temps passé en famille precieux.
    Chebon

  5. Enfin! ça fait vraiment plaisir de te revoir écrire sur ce site. Mine de rien cela fait également quelques années que je te suis. Que de choses ont changés!

    Contrairement à Abdel je dirais simplement que le Japon a encore bien des choses à découvrir contrairement à la France qui me semble dans une sorte de régression sociale. Mais c’est un autre débat.

    Personnellement, je fais environ 2h30 de trajet par jour. Et je trouve cela vraiment énorme. Quand j’en faisait 4 heures comme toi je devenais fou. Perdre 4 heures par jour de sa vie pour rien me rendait dingue. Lorsque mes parents ont déménagés je me fais fait très vite de nouveaux amis. Peut être le fait d’attendre la rentrée scolaire permet d’atténué le choc du changement…

  6. Kenji says:

    Merci pour tous vos commentaires et conseils.

    Si tout se passe comme prévu, je devrais savoir où sera ma prochaine demeure d’ici la fin de la semaine.

  7. Abdel says:

    Toujours rien T-T

    L aventure commecadujapon doit être terminée…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>