“Occasions en plomb”

La loi sur la sureté des équipements électriques sera appliquée dès le mois d’avril. Cette loi interdit la vente des appareils électriques qui n’ont pas subi de contrôle technique. Cette décision atteint directement les revendeurs d’occasions dont le stock est en grande partie concerné par cette loi.

Symbole PSE de forme ronde sur un moniteur Sony

Les magasins d’occasions

Les occasions au Japon représente un marché de plus de 千億円 (SenSuuOkuEn) “100 milliards de yens”. De デジカメ (DeJiKaMe) “l’appareil photo numérique” aux ゲーム機 (Ge-Mu Ki) “consoles de jeux”, en passant par les machines à laver, on y trouve de tout à tout les prix. Les professionels de l’occasion critiquent la 電気用品安全法 (DenKi You Hin AnZen) “loi sur la sureté des équipements électriques” car elle anéantie plus ou moins les efforts poursuivis en matière de recyclage. Le gouvernement veut bien reconnaître que le développement du marché de l’occasion a permis de 粗大ゴミの減量 (SoDai GoMi No GenRyô) “diminuer le volume des encombrants” mais que 安全 (AnZen) “la sureté” reste la priorité.

PSE

Marque PSE en losange sur l'adapteur de tension pour mon Clié TH-55

La loi interdit la vente des équipements électriques qui n’ont pas passé un contrôle technique. Pour vérifier si un appareil a passé le test, il suffit de chercher un symbole où figure les lettres “PSE”, pour “Product Safety Electrical appliance and material”. Il est de forme ronde si le fabricant a effectué lui même le test, ou en losange si le test a été réalisé par un tiers (requis pour les équipements potentiellement dangereux). La mise en place de ce système date d’avril 2001. De ce fait, les appareils fabriqués avant cette date ne peuvent plus être vendus. Il faut quand même préciser que l’application de la loi sur la sureté des équipements se fera progressivement : 259 types d’appareils (télévision, réfrigérateur, aspirateur…) pour 2006, puis 101 autres appareils (climatiseur, adaptateur de courant) en 2008 et finalement 87 types d’équipements (essentiellement des rallonges et autres multiprises) en 2011.

Lacunes

Le gouvernement reçoit environ 150 appels par jour concernant cette loi. La plupart des appels émanent bien sûr de professionels de l’occasion qui tentent de trouver un moyen de sauver leur 在庫 (ZaiKo) “stock”. Certains affirment que l’administration leur a dit qu’il pouvait apposer la marque PSE d’eux même s’ils effectuaient les tests mais qu’ils seraient tenus pour responsables en cas d’accident. En fait, officiellement c’est un peu différent. Il faut s’enregistrer comme 製造事業者 (SeiZô JiGyô Sha) “fabricant”, ce qui est facile puisqu’aucune qualification n’est nécessaire. Le “fabricant” peut alors procéder à un examen des appareils qui consiste à déceler d’éventuelles anomalies physiques, à vérifier que l’appareil fonctionne et qu’il n’y a pas de 漏電 (RôDen) “fuite de courant” lors du 通電実験 (TsuuDen JikKen) “le test de transmission de courant” qui consiste à appliquer une tension de 1000 volts. Enfin, d’autres commerçants tentent de trouver les failles de cette loi. Ainsi certaines chaînes de magasin étudient la mise en place d’un service de location des équipements qui, à priori, ne tomberait pas sous le couperet de la loi. C’est le cas du groupe 生活倉庫 (SeiKatsu SôKo) “Entrepôt pour la vie” qui espère sauver une grande partie de son stock représentant un milliard et demi de yens. Une autre solution envisagé est la vente à l’étranger. Des abus sont malheureusement à craindre et nombreux sont ceux qui réclament des précisions et une explication claire des dispositifs prévus pour empêcher la vente de 粗悪な商品 (SoAku Na ShôHin) “produits de mauvaise qualité” à l’étranger ou l’apposition arbitraire de la marque PSE sur de vieux équipements.

This entry was posted in Actualités. Bookmark the permalink.

5 Responses to “Occasions en plomb”

  1. Izo says:
    Gravatar

    Article très intéressant. La question que je me pose, c'est qu'adviendra-t-il des produits interdits à la vente, qui représentent une perte de bénéfices vraisemblablement importante ? Quelle loi pour l'exportation des produits non signalés PSE ?

    Cette loi ne va-t-elle pas pousser les vendeurs de produits d'occasion à se débarrasser de leurs articles invendables à l'étranger ?

    Izo

  2. Kenji says:
    Gravatar

    A vrai dire, les revendeurs se posent les mêmes questions. Bien que la loi fut votée il y a 5 ans, personne ne s'y était vraiment intéressé. Tout le monde a plus ou moins découvert la clause d'interdiction de vente quelques mois avant son échéance.

    Par exemple, リサイクルマスタージャパン "Recycle Master Japan" spécialisé dans la vente aux enchères des occasions, a annoncé la mise en place prochaine de 4 dépots de vente en Asie. Cela leur permettra de vendre à l'étranger les "invendables". Le gouvernement japonais indique qu'il suffit d'être en règle avec la réglementation locale.

    Comme expliqué dans l'article, d'autres pensent que la location n'est pas concernée par la loi et songent à changer de modèle économique. Et après vérification sur la page d'explications du gouvernement, la loi en question ne s'applique effectivement pas à la location.

    Il est à noter que les ventes entre particuliers ne sont pas non plus concernées.

    Quand à la possibilité de faire passer le test PSE aux vieux équipements, il faut savoir que c'est possible mais qu'il peut y avoir des problèmes. Le gouvernement indique notamment qu'il faut tenir compte des lois concernant les marques et la concurrence déloyale. Rappelons d'ailleurs la victoire en appel de Canon (le 31 janvier) sur une compagnie qui recharger les cartouches d'encre usagées.

    Enfin, tout les équipements électriques construits avant 2001 ne sont pas forcément interdits à la vente. Les consoles de jeux vidéo (de salon) construites avant 2001 ne sont pas concernés si elles possèdent un adaptateur externe. Cependant, en 2008 les adapteurs qui ne possèdent pas le sigle PSE seront interdits à la vente.

    Page d'explication de la loi par le gouvernement japonais.[jp]

  3. Izo says:
    Gravatar

    Oui, pour Canon, ça se comprend quand l'on sait que les entreprises qui développent des imprimantes font des bénéfices grâce aux cartouches d'encre propriétaires.

    D'ailleurs, contrairement à l'Europe, c'est très difficile de se procurer des cartouches de marque blanche au Japon.

    Merci pour les explications. Je vais aller faire quelques recherches. Ce sujet m'intéressent tout particulièrement.

    Izo

  4. Juanio says:
    Gravatar

    Kenji, un petit renseignement??? Je voudrais voir ce que propose "Recycle Master Japan", pourrais-tu me transmettre l'adresse de leur site internet?
    Merci par avance ;-)
    Juanio

  5. Kenji says:
    Gravatar

    Voici : Recycle Master Japan. Par contre, comme ils le disent eux-mêmes, c'est juste une page présentant le groupe et servant éventuellement à guider les clients vers le centre le plus proche de chez eux. Ils font un peu de tout : électro-ménager, meubles, ordinateurs et vêtements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>