“Les bières du Japon”

de quoi affronter l'été

Cinq grandes compagnies se partagent le marché de la bière au Japon. Il s’agit de : 朝日ビール (AsaHi Bi-Ru) “bières Asahi” (Osaka, 39,5% du marché), キリン (Kirin) “Kirin” (Tôkyô, 34.4 %), 札幌ビール (SapPoro Bi-Ru) “bières Sapporo” (Hokkaidô, 14.6 %), サントリー (SanToRi-) “Suntory” (10%) et オリオンビール (ORiON Bi-Ru) “bières Orion” (Okinawa, 0.8%). Il y a aussi des 地ビール (Chi Bi-Ru) “bières de régions” produites par des petites entreprises locales. Hormis Orion, les grandes compagnies proposent désormais une ligne de produits appelée 第3のビール (Dai3NoBi-Ru) “bière du troisième type”. Il s’agit de boissons alcoolisées ayant le goût et la couleur de la bière. La différence se situe au niveau des ingrédients. Le 麦芽 (BakuGa) “malt” est substitué par un équivalent : 大豆 (DaiZu) “pois chinois”, (Kome) “riz”, コーン (Ko-N) “maïs”, etc. La raison à tout ceci ? La taxe sur les alcools est calculée en fonction de différents paramètres dont la quantité de 麦芽 (BakuGa) “malt”. Les “bières du troisième type” bénéficient donc d’une taxe réduite.

Historique de la bière au Japon

Entrée d'une RamenYa à Kokubunchô - Sendai

C’est durant 明治時代 (MeiJi JiDai) “l’ère Meiji” que la bière fait son apparition au Japon. C’est un hollandais qui introduisit la boisson auprès d’un 蘭学者 (RanGakuSha) “orchidée + savant”. Le terme 蘭学者 (RanGakuSha) “orchidée + savant” mérite quelques explications. Dans la langue japonaise, les noms des pays s’écrivent soit en 片仮名 (KataKaNa) “caractères pour les mots étrangers”, soit avec des 漢字 (KanJi) “caractères chinois utilisés au Japon”. Pour la Hollande, il s’agit soit de オランダ (ORaNDa) “Hollande”, soit de 和蘭 (oranda) “paix + orchidée”. Pour les curieux, la France s’écrit フランス (FuRaNSu) “France” ou 仏蘭西 (furansu) “bouddha + orchidée + ouest”. Les noms des pays sont souvent abrégés en ne retenant qu’un seul Kanji : (Ran) “Hollande”, (Futsu) “France”. Durant l’ère Edo, les nombreux japonais qui tentaient d’étudier le savoir occidental, étaient appelés 蘭学者 (RanGakuSha) “Hollande + étude + personne” car les premiers étrangers étaient majoritairement hollandais.

Première bière “japonaise”

Kirin, l'une des premières bières du Japon

La première bière japonaise fut produite par William Copland (1832-1902), un norvégien naturalisé américain. Après avoir passé 5 ans à étudier le procédé allemand, il retourne à 横浜 (YokoHama) “Yokohama” pour y installer sa brasserie “Spring Valley buruwari-” à côté de l’étang 天沼 (TenNuma) “céleste + marais”. La première bière est mise en vente en 1869. Les principaux clients sont bien sûr les étrangers et les militaires anglais. Mais 天沼のビア (TenNuma No BiA) “la bière de TenNuma” gagne peu à peu l’intérêt des japonais.

Première bière japonaise

'Cadavres' et caisses vides à Kokubunchô, le quartier festif de Sendai

Suite au succès naissant de la bière de TenNuma, un japonais part en Angleterre pour apprendre le procédé. A son retour en 1877, il établit sa brasserie à 札幌 (SapPoro) “Sapporo” (Hokkaidô). D’autres brasseries vont alors progressivement s’ouvrir : エビス (EBiSu) “Ebisu” (Tôkyô) en 1887, 朝日 (Asahi) “Asahi” (Osaka) en 1889, サントリー (SaNToRi-) “Suntory” en 1899 et finalement オリオン (ORiON) “Orion” (Hokkaidô) en 1957. De 1959 à nos jours, la bière (et assimilés) a toujours occupé la première place du marché des alcools en terme de vente.

Bières du deuxième type

HapPôShu moins cher à produire qu'une bière classique

L’apparition des 第2のビール (Dai Ni No Bi-Ru) “bières du deuxième type” remonte à 1995. Mais le terme associé est 発泡酒 (HapPô Shu) “alcool pétillant”. Du gaz carbonique est injecté dans la boisson, ce qui permet de réduire le coût de fabrication. Avec un prix de vente proche des boissons non-alcoolisées, les 発泡酒 (HapPôShu) “alcools pétillants” sont très populaires. Mais l’augmentation des taxes sur les alcools de mai 2003, entraîna une forte chute des ventes.

DaiSan No Bi-Ru, la deuxième riposte

La riposte arrive sur le marché en 2004. Les média s’empressent de trouver un nom : 第3のビール (Dai San No Bi-Ru) “bières du troisième type”. En évitant une bonne partie des taxes, ces nouvelles boissons sont proposées à des prix de nouveau abordables. Le succès fut immédiat. Cependant, la rumeur d’une nouvelle taxe pointe déjà le bout de son nez. Aurons nous droit aux 第4のビール (Dai 4 No Bi-ru) “bières du quatrième type” ?

Le déclic

Hoegarden, Leffe, Kriek et gaufres belges - Sendai Mediatheque

C’est un petit reportage qui m’a donné l’idée d’écrire un article sur les bières. Dans ce reportage, on nous expliquait que des chercheurs avaient fabriqué un système permettant de mesurer 喉越し (NodoKoShi) “la fluidité de la descente” d’une bière. Le 被験者 (HiKenSha) “sujet” était bardé de capteurs notamment sur la pomme d’Adam et la gorge. Enfin, il avait un micro scotché sous le menton. L’analyse des données conclura que les 第3のビール (Dai3 No Bi-Ru) “bières du troisiéme type” ont une descente plus facile que les bières classiques. Mon petit coeur de Nordiste me fait dire que si le plus important c’est une descente facile alors autant boire de l’eau ! Je ne pense pas que je vais oublier de si tôt la Trois-Monts ou la Jenlain. D’autant plus qu’on en trouve même au Japon dans la plupart des やまや (YaMaYa) “(magasins d’import) Yamaya”.

This entry was posted in Art culinaire. Bookmark the permalink.

28 Responses to “Les bières du Japon”

  1. Cedric says:

    Etonnant cette étude !!! a quoi va t'elle bien servir ?
    chez moi on fait aussi des recherches de descente de bière toutes les semaines mais on finit toujours par rouler sous la table ivre mort :) et le lendemain on se rappelle de rien donc il faut tout recommencer . (attention l'abus d'alcool est dangereux :P )

  2. Fabrice says:

    Ben ça tombe bien, j'ai une petite Jenlain qui m'attend justement, avec cette chaleur, elle sera la bienvenue :p

    Plus sérieusement, où peut-on espérer trouver ces bières en France (hors Paris) ?

    Kanpai !

  3. AC says:

    Tiens donc, intéressant ton truc sur la bière ! Le plus drôle, c'est que j'étais en train de lire un livre sur le sujet et que j'allais faire un blog pour en parler, mais j'ai eu trop de travail finalement et je dois remettre à plus tard. J'y reviendrai sûrement, puisque le livre aborde des sujets complètement différents des tiens. Ceci dit, la Nodogoshi de Kirin a conquis mon coeur, mon ventre et ma gorge dernièrement. Une version troisième type de l'Ichiban Shibori, la bière que préfèrent les vieux, comme moi… ;-)

  4. tbky says:

    la nodogoshi est pas mal du tout et seulement à 131Yens en bas de chez moi.

    Mais, bon, ma préférée reste la Malt's, aussi bien en canette qu'en nama 生, il n'y a pas mieux !
    allez, je vais m'en achetez une…

  5. Cedric says:

    Perso rien ne vaut une bonne bière d'abbaye Belge, mais ayant déjà gouté à l'Asahi et la Kirin j'avoue qu'elles sont bonnes par contre la Nodogochi je ne connais pas du tout, c'est quoi NAMA une bouteille de verre ?

  6. Cedric says:

    j'ai trouvé une explication de NAMA via la recette du saké un site web, ce dernier explique que le nama-sake veut dire le saké non chauffé es ce la même chose pour cette bière ?

  7. naimi says:

    Super interessant , ça donne soif.
    Est ce qu'on trouve de la Kronenbourg au Japon aussi?

  8. zorlan says:

    Une petite binouse avec cette charleur ?
    En tous les cas c'etait fort interessant.

  9. AC says:

    Nama, c'est simplement de la bière pression. Par contre, le nom est souvent utilisé dans le nom des bières en cannette, sans doute pour créer une illusion de fraîcheur dans la tête du buveur. :-)

  10. keops says:

    super interressant ton blog, chapeau
    surtout pour l'effort didactique en mettant les kanji et tout.. c terrible..

    ne t'arrete pas surtout…

    kampai a toi et tous les autres soiffards :)

    (perso, apres 3 semaines au japon j'ai pas trouve de bierre a mon gout, a part peut etre une nama inconnue d'un jour d'avril ou je mourrai de chaud :)

  11. Christian says:

    Cet excellent article explique aussi ton logo (gravatar) et la marque de bière que tu bois. Un mystère de plus levé!

  12. Kenji says:

    Oui en effet !

    A propos de logo (Gravatar), le site est visiblement en panne (gravatar.com). Sinon j'aime assez la Kirin. Comme les bières d'importation ne sont pas données, il faut que j'explore un peu plus la très large gamme des bières japonaises. Je commencerai donc par Nodogoshi et Malts.

    Heureusement que je ne bois pas autant que ce que laisse suggérer mon logo !

  13. Kenji says:
    Gravatar

    Les Gravatars devraient fonctionner à nouveau.

  14. Kenji says:

    Cette fois c'est la bonne !

  15. K Lach says:

    Salut Kenji,

    Super ton post.
    Mais tu ne parles pas de la creation de Kirin.
    Elle a ete cree quand ??

    Merci

    K

  16. Jaku says:

    Une petite precision concernant le marque Kirin. Kirin vient du chinois "Kylin", le nom d'un animal mythique, dont la rencontre est supposee porteuse de bons presages. C'est cet animal que vous trouvez represente sur une bouteille de biere Kirin. Il tient alors sa reputation, puisqu'il presage un moment de bonheur gustatif. Cet animal avait ete associe par les japonais des temps jadis a la giraffe, qu'ils ne devaient connaitre que via des images ou des livres apportes par des voyageurs.

    Quelqu'un pour me payer une bonne kirin apres toutes ces explications ?

    Jaku

  17. Cedric says:

    Merci l'explication sur le terme NAMA, concernant le nom KIRIN j'en ai bu pas mal (LOL) mais je ne me rappelle plus de l'étiquette, bon je vais être obligé de faire une investigation et acheter une douzaine de ces bouteilles pour être sure de bien voir cet animal :)

  18. Kenji says:

    La création de la Kirin remonte à 1888.
    Source (en japonais):
    http://www.kirin.co.jp/company/history/history1.html

    Sinon en cadeau bonus :
    Les katakana 「キ・リ・ン」(Ki Ri N) sont cachés dans les logos des bières Kirin. Passez donc votre souris sur les images de la page suivante :
    http://www.kirin.co.jp/company/history/label/

  19. Purée ! cela donne soif tous ces commentaires ! une p'tite Saint Landelin barman!
    Ah! la St Landelin, la bière de mon prof d'Arts Martiaux. C'est sur les lieux où St Landelin, fondateur de l'abbaye, fit jaillir une source que les moines édifièrent la brasserie : cette bière trouve ses origines en l'Abbaye de Crespin, en 1032.
    En 1978, cette "grande dame du Nord" sera élue meilleure bière de France par Gault et Millau.

    Je me souviens l'avoir amené au Japon pour la faire déguster à ma famille japonaise.

    La bouteille finie, le premières impressions n'étaient plus que de vagues souvenirs : les yeux devenaient plus brillants, les gestes plus incertains … Cela les a changé de la bière Asahi …
    La Trois Monts a fait le même effet plus tard …hé, hé …

    La prochaine fois, je ramène de la Grain d'Orge et/ou de la Goudale.

    Allez, une p'tite dernière pour faire la route.

  20. Kenji says:

    Sur les bon conseils d'AC, hier j'ai testé la 「のどごし」de Kirin. Plutôt agréablement surpris mais elle est un peu "lourde" ou alors c'est dû au fait que j'étais fatigué.

    Pour Kazu :
    Merci pour la précision sur l'article en japonais. Je vais l'améliorer de ce pas. Sinon je pense que la bière dont tu parles est la '1664', elle est effectivement très populaire.

    Pour Jean de la Rochelle:
    Une Goudale, une !

  21. dabido says:

    Très instructif cet article.

    J'ai récemment gouté l'Asahi au restaurant japonais de Dunkerque et c'est vrai quelle est très bonne, légère et rafraichissante.
    Cela change d'une très bonne chimay triple pression qui est tout de même un "must" avec l'affligem.

  22. Kenji,
    J'ai pris bonne note : à Noël,tu auras droit à une bonne goudale.

    Elle sera au pied du sapin.

  23. Kazu says:

    Salut Kenji, ah ouais je savais qu'il y avait les katakana de キリン sur le cors de la girafe.
    J'aime beaucoup la bierre 1661. C'est plus facile de boire pour moi.

    あと、日本の歴史のところですが、「当時」いうのがいつを指すかで、何人が多いか変わってくると思います。江戸時代ならオランダ人が多いですが、江戸時代の終わりから開国したので、その後はアメリカ人だとか中国人だとかたくさん入ってきたと思います。

  24. Pingback: // Saturday afternoon in Paris « /// Marion’s network ///

  25. Anonyme says:

    SVP où peut on trouver de la bière Asahi en France ,en Europe ?

    MERCI d’avance

    Michel Tresch

  26. Kenji says:

    Vu le commentaire précédent, vous devriez trouvez votre bonheur dans tout bon restaurant japonais. Il parait même qu’il y en a de temps à autre dans les Carrefour.

    Pour ce qui est de la vente au détail, voici une boutique en ligne de qui vends des bières japonaises.

    Si vous pouviez nous faire un retour de votre expérience, merci d’avance…

  27. caro says:

    bonjour,
    savez-vous s’il est possible d’importer de la biere du Japon en France facilement (un carton de 20 canettes environ )?

  28. Kenji says:

    Bonjour Caro,

    Un carton de 20 canettes (en aluminium) posera des problèmes au niveau de la douane. Il y a de grandes chances pour que votre hypermarché dispose déjà d’un échantillon de bières japonaises dans ses rayons. Si vous êtes sur Paris, vous n’avez que l’embarras du choix entre les boutiques spécialisées et les grandes surfaces.

  29. Pingback: comme une envie de « le blog de polluxe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>